The Mystique Moustique

Archives de janvier, 2014

Incubation

Période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes d’une maladie.

Arbovirose

maladie provoquée par un arbovirus

Arbovirus

Virus transmis par une piqûre d’arthropode ou d’insecte.

Diapause

Arrêt temporaire de l’activité ou du développement chez les insectes, en hiver, ou à la saison sèche, ou en cas de carence alimentaire.

Récit de la modélisation (8)

Après plusieurs erreurs de saisies nous trouvons le résultat suivant :

graphique7

 

Soit une épidémie de 13 jours qui touche environ une centaine de personnes.

Ce résultat est cohérent.

Notre modèle a un sens. Peut-il est amélioré ? Y-a-t-il des erreurs ?

Récit de la modélisation (7)

La relation hommes-moustiques est-elle juste ?

On se rend compte que l’on a travaillé comme si l’homme piquait le moustique.

Ce sont des moustiques sains ou infectés qui rencontre des proportions d’hommes ains ou infectés.

On reprend les mêmes variables que dans le fichier modelisation2

On obtient les relations suivantes.

relation2

Toutes les modélisations sont à refaire =(

Récit des modélisations (6). Première modélisation à Nice.

Hypothèses de modélisation.

– Homme et moustique ne se reproduisent pas,
– Pas d’émigration, d’immigration, un seul sérotype pris en compte.
– Pas de transmission entre le parent et la larve (moustiques)
– Le moustique pique deux fois par jour
– Probabilité qu’un moustique infecte un Homme : 100%
– Probabilité qu’un Homme infecte un moustique : 50%
Le moustique meurt au bout de 4 jours
Pas de période d’incubation
Population : 70000 moustiques tigre (résultat de nos essais confirmé par nos interlocuteurs)
Nice : 320000 habitants

Comme les conditions sont peu favorables au développement du moustique, on suppose qu’il y a peu d’évolution de population de moustique
graphique6

Il y a trop d’hommes infectés.

Récit des modélisations (5)

Les hypothèses sont gardées, mais les moustiques ont leur probabilité d’être infectés divisée par 10.

C’est un essai dans lequel nous avons modifié nos données afin de voir ce qui se passait.

graphique5

Le résultat est esthétique mais nous avons oublié de faire mourir les moustiques infectés.

Cela s’est produit à plusieurs reprises. Les erreurs de saisie sont fréquentes.

Récit des modélisations (4)

Mêmes hypothèses que précédemment mais les moustiques se reproduisent.

Tous les 30 jours un moustique donne naissance à 50 moustiques.
(c’est trop, une faible partie des moustiques atteindront le stade adulte)
graphique4

Il y a beaucoup trop d’humains infectés, mais la population de moustiques n’est pas épuisée.

Récit des modélisations (3)

Nous savons que l’homme infecté est le facteur déclencheur de l’épidémie.

Nous gardons toutes nos hypothèses et modèles.

100 000 hommes sains
1000 moustiques non porteurs du virus

On fait varier le nombre d’hommes infectés. On constate qu’en dessous de 3 hommes infectés, aucune propagation n’a lieu. En revanche, lorsque ce nombre est supérieur à 3, l’épidémie se développe dans des proportions très importantes.

graphique3

Problème : on épuise la population de moustique. Il faudrait que les moustiques se reproduisent.

Nuage de Tags